Lettre ouverte aux saint-martinois - 25 avril 2015

Lettre ouverte aux saint-martinois - 25 avril 2015
Actu publiée le29Avr2015

Il n’y a pas de mots pour qualifier les exactions qui ont été commises dans la nuit du jeudi 16 au vendredi 17 avril dernier dans notre village. L’émoi a été grand, nous avons été atteints au cœur et à l’âme.

 

Je voudrais, dans un premier temps, redire aux habitants qui ont eu leurs voitures dégradées que nous sommes à leur disposition s’ils rencontrent des difficultés à tous les niveaux, que des solutions seront recherchées pour les accompagner.
Je voudrais m’adresser aux parents dont les enfants ont assisté à l’incendie, au delà de l’intervention que j’ai sollicitée, le jour même, de la part du capitaine des pompiers présente, pour une intervention à l’école élémentaire en accord avec l’équipe enseignante afin d’accompagner les enfants, je reste à leur écoute si un accompagnement leur semble nécessaire.
Il m’a semblé important d’organiser ce rassemblement pour permettre à chacune et chacun d’exprimer son ressenti, comme nous l’avions fait en début d’année à l’occasion des événements funestes de Charlie Hebdo (et de l’Hyper Cacher).

J’ai souhaité ce rassemblement pour vous tenir informés des éléments dont j’ai connaissance, et de la façon dont j’envisage l’avenir pour notre commune.
La gendarmerie mène une enquête que le Procureur de la République a qualifiée de criminelle ; les coupables devront être identifiés et condamnés sévèrement à la hauteur des préjudices engendrés et des traumatismes causés.
Je veux ici condamner toute tentative de récupération politicienne, et partisane, l’heure est au rassemblement derrière nos valeurs républicaines.
Beaucoup de rumeurs se répandent dans notre commune. De grâce, laissons la gendarmerie mener son enquête, arrêter les coupables et la justice prendre les sanctions qui s’imposent. Les rumeurs sont un poison qui envenime le « bien vivre ensemble », nous n’avons pas besoin de discorde, mais de cohésion et de solidarité. J'en appelle au calme et à la raison, les articles parus ce matin dans le journal, sont dans les têtes de beaucoup d’entre vous, c’est votre choix et votre responsabilité individuelle de continuer à souffler sur les braises ou à éteindre le feu des tensions qui couvent.

Revenons aux faits : vendredi 17 avril il y a tout juste une semaine entre 2 h 30 et 3 h du matin, 27 voitures ont eu leurs pneumatiques crevés, des containers, des poubelles et la cabine téléphonique publique ont été incendiés ainsi que 5 voitures, dont les flammes se sont propagées à la toiture de notre église.
4 brigades de Sapeurs-Pompiers, munies de trois grandes échelles, sont intervenues en temps et en heure pour éteindre l’incendie. Le feu s’est rapidement propagé à la toiture de la nef centrale dont la voûte s’est écroulée. Le sinistre a été maîtrisé vers midi.
Je veux dire en votre nom à tous ma gratitude à l’égard des Sapeurs-Pompiers : ils ont sauvé toutes les œuvres que contenait notre église, de grande valeur ou pas, elles ont été mises en lieu sûr.
Les dommages sont colossaux, mais ils nous ont évité le pire, nous n’avons eu à déplorer de victimes. Nous devrions pouvoir remettre en état notre église pour effacer les stigmates de cette nuit de cauchemar. Les pompiers ont veillé sur notre église jusqu'au dimanche matin, car des foyers menaçaient de se réactiver.
Je veux remercier et saluer la présence sur les lieux, à la première heure pour nous accompagner, du Conservateur départemental, de l’Architecte des Bâtiments de France, de l'Architecte du Patrimoine et le restaurateur du Patrimoine. La gendarmerie mène une enquête et a mis en place des moyens conséquents, en dépêchant des experts scientifiques, ainsi que des chiens renifleurs. Je le redis, laissons-les faire leur travail, pour que la lumière soit faite, les coupables trouvés et présentés à la justice. Nous attendons tous une réponse à la question qui est sur toutes les lèvres : POURQUOI ?

Je vous propose de nous tourner maintenant vers l’avenir et de conjuguer nos énergies pour remettre en état notre église, lieu de culte certes, mais aussi lieu de culture, et de mémoire collective.
Cette première année d’exercice du mandat de maire ne m’a pas permis de mettre en place, à la hauteur de mes souhaits, les mesures de sécurité de notre programme de campagne, pour la simple raison que le budget communal a été voté avant notre prise de fonction, en cohérence avec les orientations de la municipalité précédente. Le recrutement de notre Agent de Surveillance de la Voie Publique, M. Guillaume Dufour, et la mise en place des Comités de quartier qui ont permis d’apaiser des tensions, sont les premières traductions concrètes de notre politique de sécurisation.
Avec le budget voté le 10 avril dernier, je peux vous assurer que nous allons pouvoir prolonger notre action en mettant nos promesses à exécution : des caméras de vidéo surveillance seront installées, les contacts sont d’ores et déjà pris.
Avant l’été, nous allons, à l’occasion des Comités de quartiers, travailler avec les services de gendarmerie sur le dispositif «Voisins vigilants». J’ai déjà demandé au lieutenant de notre communauté de brigade qu’une présentation soit faite aux élus, en amont du prochain conseil municipal du mois de mai.
Nous recherchons des solutions pour embaucher un Agent de Surveillance de la Voie Publique supplémentaire, en mutualisation avec une commune voisine.
J’ai demandé rendez-vous à Monsieur le Préfet, afin d’évoquer les moyens de sécurité pour notre commune. De même, j’ai adressé un courrier au Premier Ministre, afin d’obtenir une entrevue, pour lui faire part des incivilités et de l’insécurité grandissantes dans nos petites communes.
J’ai mis aujourd'hui le protocole de côté, mais je veux devant vous, ce matin, remercier toutes celles et tous ceux qui ont manifesté leur soutien à notre commune en ces heures sombres, notre Députée, qui m’a d'ores et déjà proposé de mobiliser des fonds de sa réserve parlementaire si nous en avons besoin, le Président du Conseil Départemental, nos Conseillers Départementaux, l’Evêque de Tours, notre Abbé, qui se sont déplacés dans les heures qui ont suivi, mais ainsi les Maires de notre Communauté de Communes, les élus du Département, mais aussi bien au-delà, et tous les anonymes pour leurs messages ou leur présence.
Je voulais témoigner du dévouement de vos élus municipaux, c’est dans ces épreuves que l’on vérifie la solidité et la solidarité d’une équipe, je peux dire qu’elle a été sans faille. Je veux rendre hommage aux agents communaux pour leur implication et leur disponibilité qui ont aussi été sans faille au service de notre commune.

Après le temps de l’abattement, vient le temps du sursaut. Je veux vous dire notre volonté d’écrire une nouvelle page et de nous assigner un objectif que je souhaite partager avec tous. Nous allons remettre en état notre église. Le déblaiement est commencé. Dès lundi, les travaux de mise hors d’eau démarreront. Mon objectif est que notre église ouvre ses portes au plus tard le dernier jour de l’année martinienne, année anniversaire des 1700 ans de la naissance de Saint Martin, soit le 18 juillet 2017.
Pour ce faire, nous allons travailler dans les semaines qui viennent avec les associations de la commune, des fondations si besoin, sur le projet de reconstruction et les moyens de financement dont nous aurons sûrement besoin au-delà des indemnisations.
Par ailleurs, l’Adjoint en charge de l’économie a déjà pris contact avec les services de la Communauté de Communes, pour venir en aide aux sinistrés.
Sur le site de la mairie récemment réinstallé, mais pas encore définitif, vous trouverez tous les renseignements nécessaires pour ceux qui souhaitent soutenir financièrement ce projet.
Je terminerai mon propos en vous disant que je suis convaincue de l’esprit de solidarité qui unit les Saint-Martinois, de votre capacité à vous mobiliser et de votre attachement au patrimoine communal.

Alors, tous ensemble, rebâtissons en chœur l’église Saint-Martin.
Pour marquer ce moment, je vous invite maintenant à signer la toile mise à votre disposition, pour exprimer votre ressenti.
Merci à toutes et à tous, d’avoir répondu nombreux à mon invitation.

Angélique Delahaye, Maire de St-Martin-le-Beau

  • 20150425_103036-w
  • 20150425_103051-w
  • 20150425_103055-w
  • 20150425_103112-w
  • 20150425_103119-w
  • 20150425_103634-w
  • 20150425_103640-w

Infos pratiques

Mairie de Saint-Martin-le-Beau

Maire : Angélique DELAHAYE
Place Marcel Habert
37270 Saint-Martin-le-Beau
Tél. : 02 47 50 67 26
Fax : 02 47 50 27 69

Nous contacter

 
Horaires d'ouverture :
• Lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi et samedi : 9h - 12h.
• Mercredi : 14h - 17h.
Hôpitaux :
Amboise : 02 47 23 33 33
Tours : 02 47 47 47 47
SAMU37 :
composer le 15
Centre anti-poison : 
02 47 48 21 21
Aller au haut